04/02/2007

de sacré...

ocré

 

 

« Le sacré ne meurt jamais. Il change de forme. Et c’est toujours le même vent qui souffle sur les plateaux porteurs de moissons. »

 

…Jean Markale, Gisors et l’énigme des templiers, page 29…

20:54 Écrit par Rynnn | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |